Changer d’ordinateur… est-ce bien nécessaire ?…

Aujourd’hui, quand on achète un ordinateur il est (presque) toujours équipé d’un système : MS-Windows pour les PC, Mac OS X pour les Mac, ça s’appelle une vente liée, interdite en France par l’article L122-1 du Code de la consommation, mais qui s’en soucie… 🙄

Windows est construit de telle manière qu’il « s’encrasse » au fil du temps, ses performances se dégradent à chaque utilisation : encombrement du disque dur de nombreux fichiers inutiles, fragmentation des disques et des fichiers, embonpoint de la base des registres, tâches inutiles en arrière-plan, virus et autres chevaux de Troie, etc…

En général, au bout de deux ou trois ans, et si progressivement qu’on ne s’en rend pas vraiment compte à l’utilisation quotidienne, les performances se trouvent bien dégradées et il n’est pas rare qu’on trouve sa machine pénible tant elle est longue à démarrer, à lancer tel ou tel logiciel, voire même à s’arrêter le soir en quittant son travail.

C’est d’ailleurs une des raisons avancées par les employés pour expliquer pourquoi ils n’arrêtent pas leur ordinateur le soir : trop long à redémarrer ! Cela a pourtant un coût financier et environnemental bien sûr…

Alors, passablement démuni —tout le monde n’est pas informaticien, et d’ailleurs il ne le faut surtout pas !—, et loi de Moore oblige, on commence à envisager le remplacement de ce « vieux » PC : il suffit de voir les nouveaux modèles en grandes surfaces pour s’en convaincre : nettement mieux et bien plus rapides ! Et pas si chers !…
Ça ne vaut vraiment pas le coup (le coût ?) de se priver, après tout…

L’obsolescence programmée dans toute sa splendeur.

Un réel besoin de changement ?

Certes, le progrès technologique fait que la nouvelle machine sera globalement plus performante. Mais en définitive, cette « débauche de puissance » est-elle bien nécessaire ? Vous faites quoi au juste avec votre PC de travail qui justifie d’avoir une telle puissance pratiquement jamais utilisée ?

De la bureautique ? Un logiciel professionnel ? De compta ou de RH ? Des mails et un peu de navigation Internet ? Rien de tout cela ne nécessite vraiment une grosse puissance. En revanche, de la stabilité et de la fiabilité oui !

Vous ne le saviez peut-être pas mais votre ancienne machine peut être « décrassée » à bas coût, voire même améliorée.

Côté matériel, les configurations sont souvent vendues avec le « minimum vital » en termes de RAM (la mémoire vive). Certes en quantité suffisante pour faire fonctionner MS-Windows mais « rien de mieux », question de prix on s’en doute. Pour quelques dizaines d’euros il est très facile d’étendre cette mémoire.
Ce « désencombrement » de la mémoire vive permet alors au système d’exécuter plus rapidement le code des programmes lancés, sans avoir à recourir à des recopies incessantes de données en mémoire (saturée) sur le disque dur, énormément plus longues.
Parlant de disques durs, de nouvelles technologies de remplacement, appelées SSD, sans doute encore un peu chères, permettent des vitesses insoupçonnables et peuvent s’envisager sur des machines encore assez récentes.

Côté logiciel, des prestataires de service sont à même de « faire le ménage », ou réinstaller Windows pour lui faire retrouver sa « fraîcheur originelle »… Ce n’est cependant pas le domaine d’intervention d’i.d & l : MS-Windows n’est pas une solution logicielle libre !

La facture sera sans doute moindre que celle de l’achat de la nouvelle machine, qui, dans deux ou trois ans vous donnera la même sensation de lenteur que la précédente ! Et en passant, vous n’aurez pas acheté deux fois Windows : sur l’ancienne puis sur la nouvelle machine…

Un geste « durable »

Mais surtout, prolonger la durée de vie de votre ordinateur s’inscrira dans une démarche concrète de Développement Durable, tout simplement la première à avoir en la matière !

En effet les phases de production et de démantèlement des équipements électroniques, comme les PC, sont extrêmement plus impactantes pour l’environnement, et bien sûr pour les populations qui les réalisent, que leur simple utilisation quotidienne. Sans commune mesure !

Les gaz à effet de serre (GES), le CO2 des usines et des transports, dégagés pendant ces périodes du cycle de vie des matériels électroniques représentent des dizaines d’années de leur utilisation.
Autrement dit, en changeant trop tôt un PC devenu poussif par un comportement anormal de Windows, on ne fait qu’accélérer la production de ces GES à un rythme insoutenable, sans comparaison possible avec la simple consommation électrique de celui-ci, et les GES qu’elle représente…

Encore mieux avec un système et des logiciels libres !

Pour sortir de cette spirale, vous pouvez aussi envisager de changer de système d’exploitation pour un système plus stable comme GNU/Linux, qui ne soit pas atteint du même « syndrome » de ralentissement constant.

Comme pour un changement de PC/Windows à Mac, voire un peu plus encore, il vous faudra vous poser quelques questions : qu’en sera-t-il de la compatibilité des logiciels que j’utilise ? Existent-ils sous GNU/Linux ? Et à défaut existe-t-il une alternative acceptable ? Et pourrai-je récupérer les données de mon ancien système ?

Toutes questions qu’i.d & l vous aidera à formuler et à répondre !


Prolonger son ordinateur plutôt qu'en changer c'est...

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

Envisager Ubuntu (GNU/Linux) en remplacement de Windows, c'est...

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
(Visité 9 362 fois, 1 fois aujourd'hui)

3 réponses à Changer d’ordinateur… est-ce bien nécessaire ?…

  1. chaudruc dit :

    Pourquoi pas

  2. mp dit :

    Si l’objectif est de redonner un « élan » à un ordi qui aurait des performances dégradées, concrètement, il faut :

    1. identifier la/les causes techniques qui sont à l’origine de cette dégradation des performances. Elles peuvent être d’ordre matériel, comme de la mémoire vive (RAM) trop juste et/ou un disque dur trop plein, fragmenté et lent, et/ou d’ordre logiciel, comme des bases de registre Windows très encombrées.
    Dans un cas comme dans l’autre, un audit rapide par une compétence technique permet d’y voir rapidement clair.
    Les PC sont souvent vendus dans des configurations minimales, notamment de mémoire vive, pour le fonctionnement de l’OS (Windows) et quelques 1ers logiciels de base. Ils sont ainsi moins cher et paraissent pleinement fonctionnel.
    Dès qu’on installe des logiciels dont on peut avoir besoin et qu’on les exécutent, l’espace mémoire s’avèrent « étriqué » et la machine est lente.

    2. pour les aspects matériels, il faut identifier les composants à remplacer/acquérir sur le marché : modèle(s) de barette(s) mémoire compatibles avec la carte mère, etc… Avec la marque/modèle du PC, cela prend quelques minutes sur Internet.
    Pour les aspects logiciels, je préconise le remplacement de Windows par une distribution Linux, Ubuntu en l’occurrence. Il s’agit d’un système dont les performances restent stables dans le temps… Il est toutefois nécessaire de valider un minimum la compatibilité du matériel avec l’OS (notamment si la machine est vraiment vieille, mais Ubuntu tourne sur des PC vieux de plus de 10 ans !).
    La prise en main d’Ubuntu nécessite un peu d’apprentissage, mais ce fut aussi le cas lors de certains changements de version de Windows, et aujourd’hui encore entre W7 et W8…

    A défaut, il faut trouver une compétence Windows pour « faire du ménage » dans le système, notamment cette base des registres, mais aussi la fragmentation des disques, etc… Ce n’est pas une prestation proposée par i.d & l, et ce sera à refaire d’ici quelques mois.

    Si vous êtes dans le secteur de Toulouse, je peux vous aider. Contactez-moi via la page contact de ce site. Merci.

    Pour les particuliers, il est également possible de prendre contact avec une association locale assurant la promotion du Logiciel Libre, telle que Toulibre à Toulouse. (cf. logos à droite de cette page).

  3. Ruat Anny dit :

    OK mais, concrètement, je fais comment pour « rajeunir » mon ordi?

Répondre

Nom et adresse mail sont des champs obligatoires. Votre adresse mail ne sera ni publiée, ni transmise à qui que ce soit.

*

Le site i.d & l utilise des cookies à des fins statistiques anonymes et non commerciales.
Il vous est possible de vérifier et/ou désactiver le suivi réalisé par ce site en vous rendant ici.
En savoir plus sur les cookies sur le site de la CNIL...
Ok