i.d & l, le bon retour sur investissement

Combien pensez vous devoir dépenser pour vous informatiser professionnellement ?
En moyenne cela revient à un millier d’euros en magasin ou grande surface. Vous avez alors l’outil, mais après ? On appuie sur le bouton « start » et tout roule tout seul ?
Pas tout à fait, parfois c’est un peu plus compliqué, pour ne pas dire prise de tête.

Pour cette somme, voire moins, on peut aussi avoir son informatique pro opérationnelle et l’assistance à sa mise en place, à son utilisation quotidienne et les dépannages rapides.
C’est tout l’avantage de recourir aux prestations de service d’i.d & l.

Et avec un retour sur investissement à court terme !

 

Jungle

La jungle informatique

L’artisan, l’indépendant, la très petite entreprise (TPE), voire la PME qui s’informatise peut s’orienter sur une offre « sur étagère », telle qu’on en voit dans les grandes surfaces, et s’équiper d’un PC en moyenne entre 600 et 800€ et d’un logiciel en boîte entre 100 et 200€. À cela il faudra y ajouter encore quelques dizaines ou centaines d’euros pour la suite MS Office et peut-être encore un peu plus pour d’autres logiciels qui lui paraîtront nécessaires.

Sa facture approchera le millier d’euros, quand ce n’est pas plus.

En termes de services associés, ce sera le SAV de la grande surface pour la machine et le support en ligne du fournisseur du logiciel professionnel, parfois gratuit dans un 1er temps.
Pour la réactivité, les expériences qui me sont remontées depuis quelques années ne plaident pas en leur faveur, quand ce n’est pas simplement un problème de compétence ! Sans compter les domaines dans lesquels ni les uns ni les autres n’interviendront, qui feront perdre du temps et occasionneront encore des frais pour faire intervenir la compétence requise (problèmes réseau ou autre…).

Ce qui au départ ne semble pas cher finit parfois par coûter beaucoup plus. Simplement parce qu’on n’avait pas les éléments pour anticiper ces aléas et que l’informatique, c’est rarement aussi simple qu’on veut le faire croire dans ces commerces, en tout cas pas autant qu’un téléviseur ou une console de jeu.

Cible

Une question d’objectif

Cette situation est aisément compréhensible dès lors qu’on s’attarde une minute sur les objectifs des uns et des autres.
D’un côté un client qui ne connaît que de loin la problématique de son informatique professionnelle, qui pourra même la trouver angoissante, mais qui pense devoir y trouver une solution.
Et de l’autre, un commerçant dont l’objectif est en premier lieu, bien sûr, de réaliser des ventes ; il s’appuie pour cela sur tout un réseau de vente quasi monopolistique du fondeur de processeur au producteur de logiciels.

Une fois le client équipé, pour un coût qui reste tout de même substantiel pour son entreprise, ces fournisseurs continuent à le considérer comme un client, auquel il conviendra de vendre encore des produits, surtout, et des services éventuellement. Après tout, rien d’étonnant à cela : c’est son métier !

Mieux vaut un qui sait…

Le « service conseil informatique » est aussi un métier.
Celui de mettre en juste adéquation des moyens informatiques avec les besoins de l’entreprise, pour aujourd’hui comme pour demain, et en connaissance de causes. Et recourir à ce service est bien dans l’objectif du client d’obtenir une réponse à sa problématique informatique professionnelle mais en s’appuyant sur une compétence métier informatique dont l’objectif, en l’occurrence, ne sera pas juste de réaliser la vente de produits (et d’autres à suivre), ni même d’un simple service conseil.

N’étant pas objectivé par la marge réalisée sur la vente de machines et des boîtes de logiciels qui iront avec, l’informaticien conseil s’attachera à analyser le besoin à court et moyen terme de son client, à partir de quoi il pourra proposer une ou plusieurs alternatives avec leurs plus et leurs moins et enfin en piloter le déploiement dans l’entreprise.

En cela, par la nature même de son activité de service, l’informaticien conseil sera toujours beaucoup plus engagé auprès de son client que les vendeurs de produits informatiques.

Arggent

Des économies, souvent à court terme

Les solutions matérielles et logicielles qu’i.d & l conseille et met en œuvre depuis 2010 chez ses clients ont des coûts très largement inférieurs à ceux évoqués en début d’article et pourtant elles répondent à leurs attentes, tant en termes de performances que de services rendus pour l’exercice de leurs métiers.

L’adéquation réelle aux besoins identifiés pour le court et le moyen termes, le recours à des matériels professionnels reconditionnés par une entreprise spécialisée, en parfait état (un seul remplacement de graveur DVD en 4 ans sur une trentaine de machines fournies) et l’utilisation quasi exclusive de logiciels Open Source à coût de licence nul sont les fondements de cet état de fait.

Pour bien moins qu’un millier d’euros, les clients d’i.d & l disposent alors :

  • d’une informatique performante qui répond à leurs attentes professionnelles les plus courantes,
  • d’une informatique évolutive, capable de s’adapter à leurs nouveaux besoins,
  • d’une assistance sur mesure, réactive et continue.

Et vous, votre budget informatique professionnelle (matériel/logiciel) est plutôt de :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
(Visité 260 fois, 1 fois aujourd'hui)

Répondre

Nom et adresse mail sont des champs obligatoires. Votre adresse mail ne sera ni publiée, ni transmise à qui que ce soit.

*

Le site i.d & l utilise des cookies à des fins statistiques anonymes et non commerciales.
Il vous est possible de vérifier et/ou désactiver le suivi réalisé par ce site en vous rendant ici.
En savoir plus sur les cookies sur le site de la CNIL...
Ok